Mon histoire.

En fait j’ai eut une enfance plutôt banale. Mis à part, peut-être, le fait que mes parents ont souvent déménagé. Ce qui fait que dans le nord j’ai l’accent du sud, et inversement !

Par la suite j’ai été menuisier, cantonnier, maçon à pierre sèche, préparateur de commande, animateur associatif international… Beaucoup de choses en somme.

Ayant passé quelques années à chercher un emploi qui ne venait pas, j’ai tenté l’aventure de l’entrepreunariat. Pourtant j’avais plusieurs cordes à mon arc. Une bonne culture, des mains agiles et de l’expérience dans plusieurs métiers. Mais le monde de l’emploi est resté porte close… Alors il ne me restait qu’une chose à faire pour sortir du désarroi dans lequel j’étais. Créer mon “truc” à moi. Mais quoi ? J’avais été formateur en construction en pierre sèche, pourquoi ne pas tenter le coup en “free lance” ? Ou bien menuisier tout simplement ?

Pas évident, surtout pour un “mec” pas très courageux !!! J’ai toujours eu peur de me lancer. Un manque de confiance en moi chronique ! La peur de l’appréciation négative. Il suffit que je sache que c’est noté pour louper tous mes examens ! Et ce n’est pas une blague !!! Pour exemple, le professeur qui m’a fait passer l’examen oral d’infographie le jour du baccalauréat m’ a dit «Si je n’avais pas su qui tu étais et ce dont tu étais capable, je n’aurai pas attendu une heure que ton stress passe. Après tu étais lancé, impeccable. Franchement, je ne t’ai pas reconnu, c’est incroyable, deux personnes différentes ! Si ça n’avait pas été moi, tu aurai été recalé !».

Tout ça pour dire qu’il fallait bien que j’arrive à être à l’aise si je voulais arriver à quelque chose. Car c’est l’une des raisons principales, si ce n’est la seule, qui m’ai empêché d’avoir un emploi.

Il me fallait un travail avec lequel je suis plus qu’à l’aise. Alors je me suis dit que mes amis avaient sûrement raison de me conseiller de devenir bouquiniste. Car ma passion c’est le livre. Ce qui fait que si je ne connais pas tous ce n’est pas grave. Au contraire ça me donne envie de d’en savoir plus, ça m’enrichis et me stimule d’autant plus !!! Du coup, tomber sur quelqu’un qui me pose une colle c’est une occasion d’apprendre. Tout l’inverse d’un jugement qui me paralyserai. Le livre est l’une des rares choses qui arrive, chez moi, à faire tomber les barrières.

Pour moi le livre c’est un lien entre les gens. Un cosmos particulier dans lequel on peut voyager. Un livre sera très certainement lu par des gens qui ne se connaîtrons jamais, pourtant ce sera une aventure partagée, des émotions partagées. En bref un lien invisible entre lecteurs, un univers à part.

Voilà pourquoi je suis devenu bouquiniste.

Depuis je suis une librairie à Narbonne, une librairie à Perpignan, une librairie à Sigean, une librairie à Leucate, une librairie à Port la Nouvelle… Une librairie itinérante quoi ! C’est plutôt “cool” car cela me permet de rencontrer des gens. Finalement être libraire me permet de partager ma passion.

Aujourd’hui ma passion du livre est au service de tous. Par chance elle me permet souvent de trouver les perles rares que recherchent les lecteurs. Où qu’elles se trouvent, car mon réseau est fait d’amateurs et de professionnels.